Informations aux familles

Liste des travaux et contributions

Le CERPed aide les parents et les enfants à mieux comprendre les enjeux de la recherche en pédiatrie afin de prendre une décision concertée et sereine quand une recherche pédiatrique est proposée à un enfant. Le trialogue enfants-parents-soignants est essentiel dans ce processus.

 

Le programme Pédiapic

Le CERPed a réalisé, en partenariat avec les éditions « Module Etrange », la conception et l’édition d’un livret illustré d’information sur la recherche pédiatrique à destination des enfants et de leurs parents.

Les objectifs sont :

  • de mieux faire comprendre les enjeux de la recherche pédiatrique en général,
  • de préciser les droits des enfants et des parents,
  • de faciliter le trialogue enfants-parents-soignants avec ce support pédagogique.


Des pictogrammes illustrant les diverses situations auxquelles peuvent être confrontés les enfants au décours d’une recherche ont été réalisés. Ils sont proposés pour illustrer les notices d’information spécifiques à une recherche précise, rédigées à destination des enfants par les promoteurs.

Avis du CERPed : Intégrer les 12-17 ans dans des phases précoces (I/II) de recherche sur des produits de santé incluant des adultes

Quand il existe une pathologie équivalente chez les adultes et les enfants, la règle de base est d’attendre l’obtention des premiers résultats des recherches chez l’adulte en termes de pharmacocinétique, de tolérance voire d’efficacité pour débuter une recherche chez un mineur. Dans certaines circonstances, elle est remise en cause par des équipes de chercheurs pédiatres qui souhaiteraient pouvoir inclure des adolescents de 12 à 17 ans concomitamment aux adultes dans des protocoles de recherche « mixtes ».

Le CERPed a été saisi de cette question et reconnaît les arguments des cliniciens-chercheurs qui sont, d’une part, d’accélérer la mise à disposition chez l’enfant de nouvelles molécules ciblant des circuits métaboliques ou immunitaires spécifiques dans les pathologies graves ne bénéficiant pas d’un traitement de référence et, d’autre part, d’éviter au maximum le recours à des prescriptions de médicaments non validés chez l’enfant.